Arette la Pierre Saint Martin

logo du site
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin

Accueil du site > Pages Annexes > Autour du clocher sculpté, la population a commémoré le séisme du 13 août (...)

Autour du clocher sculpté, la population a commémoré le séisme du 13 août 1967

autour de patrick van ingen ciseaux en mains de nombreuses personnalites ont assiste a linauguration de la sculpture

La sculpture du clocher déchiré par le séisme d’il y a 50 ans a été inaugurée dimanche. L’occasion d’un moment d’émotion pour la population locale.

Le 13 août 1967, date du séisme qui jeta à terre le village, tombait aussi un dimanche. Il ne fait aucun doute que la messe dite ce jour-la fut, comme celle célébrée hier, rehaussée par des chants propres à donner des frissons au plus endurci des agnostiques. 

Mais celles du 50 ème anniversaire de la catastrophe comportait ce dimanche au moins deux particularités. Tout d’abord, elle était dédiée à la mémoire de Marie Bergez-Luque, qui perdit la vie lors du tremblement de terre, de même qu’aux victimes de tous les séismes. Ensuite, elle permit aux très nombreux fidèles d’assister, dès la sortie de l’église, à l’inauguration de la représentation du clocher déchiré avant d’être démoli.

Il s’agit d’une sculpture à la tronçonneuse réalisée bénévolement sur du bois de séquoia par l’artiste néerlandais Patrick Van Ingen. Celui-ci a d’ailleurs éprouvé une très vive émotion lorsque, en arrivant à Arette vendredi soir, il a vu pour la première fois son chef-d’oeuvre debout, posé en face du clocher reconstruit, sur une plate forme légèrement surélevée et fleurie avec goût.

"Un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir". C’est avec cette phrase d’Aimé Césaire que Pierre Casabonne, maire d’Arette, a ouvert la série des discours. "Ces 4 jours feront date dans l’histoire de la commune. Très largement partagé, ce temps de commémoration s’imposait et il aide à regarder devant" a-t-il poursuivi avant de rendre hommage à Jean-Marie Lonné-Peyret, son prédécesseur en 1967, et de remercier l’entreprise Laffitte frères pour le réaménagement de la Place Verdun.

"Un village beau et original"

Président du conseil départemental, le sénateur Jean-Jacques Lasserre a ensuite salué "la charge symbolique de l’oeuvre et le souci de protéger un village beau et original". Lui succédant au micro, le député Jean Lassalle a rappelé la détermination de Jean-Marie Lonné-Peyret, "notre père spirituel", et de ses administrés à reconstruire Arette sur place.

Appelée à s’exprimer au nom d’Alain Rousset, président de la Nouvelle Aquitaine, la sénatrice Frédérique Espagnac devait insister sur le fait "que la solidarité humaine amenait, en respectant les droits de la nature, à préserver le territoire et la beauté des paysages".

Dernière prise de parole, celle de Nathalie Gay-Sabourdy, sous-préfète d’Oloron, qui revint sur l’intervention de l’Etat dès le lendemain de la tragédie dans le cadre du plan ORSEC, constamment modernisé depuis. Elle a ajouté que le département veillait aux risques sismiques, tout en considérant "que la célébration d’aujourd’hui permet à chacun une prise de conscience". La représentante de l’Etat s’est enfin réjouie qu’une subvention de 50 000 € émanent du contrat de ruralité ait aidé à revitaliser le coeur du village. 



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF