Arette la Pierre Saint Martin

logo du site
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin

Accueil du site > Pages Annexes > Une rue au nom de Paul Ambille

Une rue au nom de Paul Ambille

devant les plaques paulette ambille et pierre casabonne entoures de voisins et damis

Après avoir été un acteur fidèle et inspiré de son existence, l’artiste- peintre et lithographe est entré de plain-pied dans l’histoire du village.

Pour une toute petite lettre, la destinée de la modeste rue qui relie la place de la Mairie (ou place des Poilus) à la rue du Virgou s’inscrit désormais en pleine lumière.

Au terme de la 2ème cérémonie inaugurale d’un axe de circulation présidée en une semaine par Pierre Casabonne, l’ex-rue Ambielle porte désormais le nom de Paul Ambille auquel le maire de la commune a rendu un hommage d’autant plus sincère et émouvant qu’une indéfectible amitié liait les deux hommes.

Un hommage rendu devant un parterre de voisins ou d’amis, bien évidemment teinté de cet humour si cher à l’illustre défunt et destiné, selon l’édille, "à le faire connaître aux générations futures au-delà de son souvenir".

Viscéralement attaché à Arette - Né à Béziers en 1930 Paul Ambille a multiplié récompenses et distinctions avec en point d’orgue : le Premier Prix de Rome de Peinture obtenu en 1955 à la villa Médicis. Viscéralement attaché à son village d’Arette, il lui a donné des toiles pour ses lieux publics, a dirigé pendant plusieurs étés le concours "d’Art et Toi", mis ses dons d’orateur au service de la Confrérie des Mousquetaires ou organisé des stages pour des artistes-peintres japonais conviés à découvrir la Junte de Roncal.

De superbes vitraux - Mais au-delà "du privilège représenté par les moments partagés avec lui", c’est sur "sa générosité hors normes" qu’a insisté Pierre Casabonne en évoquant notamment ce qu’il considère comme son oeuvre majeure, à savoir les superbes vitraux conçus pour l’église recontruite après le séisme de 1967. Des vitraux qu’il aimait expliquer en s’appuyant sur sa profonde culture religieuse et qui contribuent largement, toujours aux yeux de l’élu, à faire du baptême de la rue qui passe devant la maison familiale "un juste retour de l’investissement de Paul dans la commune".

Deux plaques dévoilées - A ses côtés, Paulette, la soeur de Paul, dont le retour à Arette annonce chaque année l’arrivée de l’été, a ensuite tenu à exprimer "sa gratitude au maire et au conseil municipal". Elle a aussi insisté sur l’attachement de son frère à un village "dont les habitants ont parfois été un peu décontenancés par des créations à leurs yeux inédites mais que je tiens à remercier eux aussi".

Toujours avec humour, Paulette a rappelé l’inébranlable volonté de son frère, décédé à Clermont-de-l’Oise en 2010, d’être inhumé à Arette.

Quant aux deux plaques en céramique dévoilées sur l’une des façades de la maison familiale, elles sont signées du sculpteur Jean-Edouard Récalt et représentent l’une un portrait de l’artiste, l’autre un résumé de sa vie et de son oeuvre.



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP