Arette la Pierre Saint Martin

logo du site
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin
  • Arette la Pierre Saint Martin

Accueil du site > Pages Annexes > Formation risques sismiques

Formation risques sismiques

les participants a la formation rassembles devant la mairie darette

A Arette et en Barétous, les phénomènes sismiques étudiés sont intimement associés à la mémoire collective.

Un rassemblement ayant pour but de former des experts capables d’estimer la sévérité d’une secousse après un séisme s’est déroulé à Arette du 8 au 10 octobre. « Nous avons choisi Arette comme lieu de référence pour cette approche de gestion de crise eu égard au tremblement de terre qui, le 13 août 1967, a détruit dans sa quasi-totalité le village », reconnaissent de concert les deux responsables du stage, Christophe Sira et Antoine Schlupp, ingénieurs du Bureau central sismologique français.

Accueillis salle Barétous-Roncal par Pierre Casabonne, maire de la commune, ils ont approfondi la formation concernant une vingtaine de spécialistes en intervention macrosismique, capables d’aider à la prise de décisions dans la gestion d’une crise sismique en priorité pyrénéenne, mais pouvant éventuellement affecter d’autres territoires.

Un financement de l’Europe - Ce temps de travail s’inscrivait dans le cadre d’un Programme opérationnel de coopération transfrontalière Espagne, France, Andorre (POCTEFA), dont l’objectif est de promouvoir l’adaptation au changement climatique ansi que la prévention et la gestion des risques. Dans ce contexte, et jusqu’en 2021, les services chargés de la prévention vont travailler sur une approche partagée permettant d’évaluer de part et d’autres des frontières le risque sismique, mais aussi de favoriser la diffusion des informations et surtout de donner des outils utiles à la prise de décisions en cas de crise.

Ce projet, auquel les stagiaires ont été étroitement associés, ce dénomme POCRISC. Piloté par l’Institut de cartographie et de géologie catalan (dont le siège se trouve à Barcelone), soutenu notamment par le Centre national de recherche scientifique (CNRS), il est financé à hateur de 65 % par l’Europe grâce aux crédits du Fonds Européen de développement rural (FEDER)



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP